Les spots

Le bassin d’arcachon : un site incontournable pour la plongée bio

Le bassin d’Arcachon est un endroit idéal pour la pratique de la plongée « bio ». Grâce à l’action des marées, il se remplit et se vide toutes les 6 heures. Il y a donc un fort courant qui nous oblige à plonger à l’étale uniquement (fin montant ou fin descendant).

C’est grâce à ce courant que le bassin. est si riche en sédiments, donc en nourriture et donc en vie sous-marine ! La plongée « bio » consiste à observer cette vie sous-marine dans les moindres détails. Pas la peine d’aller vite et profond, tout se passe là, sous vos yeux !

Hippocampes, doris cantabriques, lièvres de mer, anémones bijoux …

Les Blockhaus

Au pied de la dune du Pyla, dans un cadre splendide, une batterie de blockhaus de la deuxième guerre mondiale s’est retrouvée submergée avec le temps. Connus de tous les plongeurs et chasseurs de la région, les blockhaus sont devenus de véritables récifs abritant une grande variété d’animaux : congres, raies torpilles, poulpes, maigres, barres, anémones perles …

Leur profondeur varie selon la marée de 20 à 10 mètres. La disposition des blockhaus fait de ce spot un superbe endroit pour pratique l’orientation et la navigation au compas … Avis aux futurs niveaux 2 !

Hortense

A la pointe de la presqu’île du Cap-Ferret, un tombant abrupt de rochers avec un trou jusqu’à 28 mètres. C’est un spot incontournable. Vous serez surpris par la taille des congres qu’on y trouve, la quantité d’araignées et de raies torpilles.

Les plus expérimentés pourront descendre au fond et trouver là encore un blockhaus immergé recouvert d’un tapis d’anémones perles de toutes les couleurs.

C’est à Hortense que vous ferez l’essentiel de vos formations, notamment les exercices d’assistance. C’est aussi là que nous plongeons de nuit …

Le chariot

C’est l’épave la plus célèbre dans la région. Dans les années 70, le Chariot était un engin sous-marin à chenille qui servait à la construction d’une canalisation de plusieurs centaines de mètres. Cette canalisation avait pour but de débarrasser le bassin d’Arcachon de la pollution de l’usine à papier de Facture-Biganos. L’entreprise a échoué dans sa construction face aux tempêtes de l’Atlantique abandonnant pour notre plus grande joie son chariot par 28 mètres de fond environ. Aujourd’hui à la place de la canalisation, le « Wharf » de la Salie se charge de déverser les effluents de l’usine. Cette épave abrite une quantité incroyable de poissons, bancs de tacos, bars gigantesques, maigres, congres de 2 mètres de long, bref vous en aurez plein les yeux !

Le tombant de la vigne, l’herbe, la villa algérienne

9 mètres maximum, beaucoup d’hippocampes, lièvres de mer, araignées. Des spots faciles pour débutants, autonomes et amateurs de bio.